Une question ? 05 56 16 19 06 - Lundi au Vendredi de 9h à 18h    I   DEVIS SUR-MESURE    I   MON ESPACE CLIENT

Les actualités de l'imprimerie

Les typographies sont utilisées quotidiennement. Elles sont rangées selon des classifications comme celle de vox atypi. Cette dernière sépare les polices de caractères en 10 familles latines et en une famille non latine. Découvrez les différentes catégories de typographies latines.

Sérif ou sans sérif, quelle est la différence ?


Souvent, les termes Serif et sans Serif sont utilisés. Mais que veulent-ils dire ? Les typographies avec Serif sont des polices de caractères avec des empattements. Elles sont souvent connotées avec des valeurs conservatrices et traditionnelles. À l’inverse, les typographies sans Serif ont la caractéristique de ne pas avoir d’empattement. Elles sont souvent conseillées pour une utilisation sur Internet, car elle permet une meilleure lisibilité sur ce média.

Les familles de polices

Les humanes, la plus vieille famille des typographies

La famille des humanes est la première famille de typographie classique, apparue au 15ème siècle à Venise. Cette catégorie est caractérisée par :
•    Un axe incliné,
•    Des empattements triangulaires
•    Une faible différence entre les pleins et les déliés des lettres.
Elle apporte un aspect ancien avec une connotation de sagesse et de connaissance comme la typographie Centaur.

Les garaldes, une nouvelle caractéristique

Les garaldes sont apparues au 16ème siècle en s'inspirant de deux graveurs de l’époque : Claude GARAMOND et Alde MANUCE. Elles ont amené, avec elle, une nouvelle caractéristique dont la plupart des familles de typographies se servent : une traverse droite à la lettre e. En plus de cet aspect, d’autres points spécifiques construisent ces typographies.
•    Des proportions plus fines
•    Des empattements triangulaires
La typographie Garamond est la police emblématique de cette famille. On s’en sert pour donner un côté chic au texte que l’on rédige.

Les réales, une transition entre classicisme et modernisme

Au 18ème siècle, la famille des réales opère une transition entre les typographies classique et les modernes. Elles sont un mélange des caractéristiques des garaldes et des didones. Ces polices de caractères ont :
•    un fort contraste entre les pleins et les déliés
•    des empattements plus affinés
Utilisée le plus dans le monde, la typographie Times News Roman s’inscrit dans cette catégorie.
Les réales, ainsi que les autres familles de typographie avec des empattements, sont plus faciles à lire dans de longs textes.

Les didones, spécialistes de l’écriture de luxe

Les didones ont vu le jour grâce à l’époque d’imprimeurs français Didot et à un imprimeur italien Gianbattista BODONI. Ces typographies comme La Georgia et la Bodoni marquent le début de l’ère des polices d’écritures modernes avec des caractéristiques spécifiques :
•    un fort contraste entre les pleins et les déliés
•    des empattements horizontaux.
Peu utilisées aujourd'hui, elles étaient synonymes de pouvoir et d’aristocratie souvent employées dans le domaine des sciences et de la technologie. De nos jours, son emploi est dans le monde du luxe afin de prouver la haute qualité du produit.

Les mécanes, des typographies de la révolution

La famille des mécanes, aussi appelées Égyptiennes, tire leur nom du contexte de leur création (révolution industrielle et fort intérêt pour l’Égypte). Elles sortent souvent de l’univers industriel avec des empattements épais et un petit contraste entre les pleins et les déliés. Elles sont souvent apparentées à un côté populaire et ouvrier. Par exemple, la typographie Courrier reprend l’écriture des premières machines à écrire des bureaux.

Les linéales, une famille sans empattement

La famille des linéales, aussi appelée Bâton, est la plus grande, car elle comporte ⅓ des typographies. Elle réunit toutes les polices de caractères sans empattement (sans Serif). En principe, leur graisse est uniforme avec des déliés et des pleins qui sont égaux. Ces typographies sont souvent employées pour de la publicité, des sites web, des blogs ou même des documents commerciaux. Par exemple, la plus connue dans cette catégorie est Arial. Une autre typographie, la Helvetica est utilisée par Apple, car elle est sobre et élégante.

Les incises, un effet de gravure

La famille des incises est souvent reliée à de la gravure dans la pierre ou le métal. Elle dispose peu souvent de minuscule ou de bas de casse. De plus, ces typographies sont caractérisées par des empattements petits et triangulaires. Elle est souvent utilisée dans le domaine du sport de combat ou des jeux vidéo. Nous vous déconseillons de les employer pour de longs textes (articles de journaux…). Une de ses principales polices de caractères est Trajan.  

Les scriptes, des écritures à la plume

La famille des scriptes ressemble à une écriture manuscrite faite à la plume. En effet, un lien entre les lettres se crée comme les écritures manuscrites. Les scriptes sont toujours plus ou moins inclinés, ce qui donne un aspect écrit à la main. L’emploi de ces polices de caractères (Rouge script, Brush script…) est réservé la plupart du temps pour les lettres de voeux et les remerciements. Ces typographies sont peu lisibles quand elles composent de grands textes.

Les manuaires, un aspect vintage

La famille des manuaires rentre dans la catégorie des écritures manuscrites faites au pinceau. Ces typographies comme Banco ou Balde donnent un effet vintage au texte. Ces polices d’écritures ne font pas faites pour la rédaction de longs textes.

Les fractures, le mouvement gothique

La famille des fractures est d’inspiration gothique. En effet, ces typographies comme Old English Text ressemble à des polices de caractères médiévales qui sont cassées et pointues. Elles sont souvent représentées dans le hip-hop.

 

familles typographiques